Lionel Messi :

Publié le par Jérôme

Suisse - Argentine


Pour ce match amical qui se jouera à Bâle , Leo Messi devrait jouer titulaire .

Hier lors d'un entrainement , Basile a aligné cette formation
Roberto Abbondanzieri
Javier Zanetti, Roberto Ayala, Gabriel Milito, Gabriel Heinze
Luis González, Fernando Gago, Esteban Cambiasso
Lionel Messi
Hernán Crespo , Carlos Tevez

Messi n'a pas joué sur l'aile droite comme d'habitude mais a évolué en electron libre derrière les attaquants ...

Lionel Messi : "Je ne suis pas le meilleur du monde"
(FIFA.com) Jeudi 31 mai 2007




Lire l'article sur FIFA.COM



A 20 ans, la plupart des footballeurs font à peine leurs premiers pas dans le professionnalisme. Lionel Messi, lui, a brûlé les étapes. Idole d'un des plus grands clubs de la planète, il est champion d'Espagne, il a disputé une Coupe du Monde de la FIFA et tous les observateurs s'accordent à le placer dans le cercle des meilleurs joueurs du monde.

Malgré tout, "Leo" ne perd pas la simplicité propre aux jeunes gens de son âge. Doté d'un culot monstre sur le terrain, il se montre aimable et posé dès qu'il quitte le rectangle vert. Alors que sa réputation et son avenir radieux pourraient lui faire perdre les pédales, la jeune star argentine a répondu aux questions de FIFA.com en toute humilité.

La nouvelle perle du football mondial s'est prêtée au jeu sans retenue, évoquant tour à tour le haletant sprint final de la Liga, son avenir en Catalogne et l'élimination de l'Argentine à Allemagne 2006. Messi n'a pas non plus caché son admiration pour son coéquipier Ronaldinho, qu'il considère comme le meilleur joueur du monde.

Lionel, à deux journées de la fin de la Liga, le Barça est au coude à coude avec le Real Madrid et le FC Séville pour le titre. Quelles sont vos impressions ?
Oui, cette fin de saison est très serrée. Les trois clubs ont de bonnes chances de l'emporter. C'est vrai que le Real a l'avantage pour le moment, mais je fais confiance à l'équipe. Nous avons les moyens de décrocher le titre, ce qui serait une joie immense.

D'autant plus qu'à un moment donné, l'écart creusé par le FC Barcelone semblait impossible à combler...
C'est vrai, mais ce n'est pas facile de maintenir le même rythme pendant toute la saison. Et puis, il ne faut pas oublier qu'au début de l'année, nous avons été handicapés par plusieurs blessures. De son côté, le Real a connu une bonne passe, ce qui a resserré le classement en tête de la Liga. Mais ces dernières semaines, nous avons retrouvé notre niveau de jeu, ce qui nous rassure pour la suite des événements.

La finale de la Ligue des Champions a été disputée il y a deux semaines. Avez-vous la sensation que vous auriez pu être à Athènes pour défendre votre titre ?
Oui, bien sûr. Nous avons été très tristes d'être éliminés si tôt dans la compétition par Liverpool et de voir les Anglais jouer la finale. Mais l'an prochain, nous serons de nouveau là, avec une nouvelle occasion de remporter ce titre.

Ce serait l'occasion pour vous de disputer votre première finale dans cette épreuve puisque l'an dernier, vous étiez forfait sur blessure...
Ça fait partie de mes rêves : être sur le terrain et remporter cette compétition. Même si je n'ai pas pu jouer l'an dernier, j'ai beaucoup apprécié la façon dont nos avons gagné l'an dernier.

Il s'est passé beaucoup de choses depuis. Aujourd'hui, vous faites partie des meilleurs joueurs du monde. Certains de vos coéquipiers, dont Zambrotta et Saviola, vous considèrent même comme le meilleur...
Non, non ( rires). Je ne crois pas être arrivé à ce stade. C'est un honneur qu'ils disent ça de moi. J'essaie de bien jouer à tous les matches et d'aider mon équipe, mais je ne suis pas le meilleur joueur du monde.

Pourtant, le but que vous mettez contre Getafe, il n'est pas donné à n'importe qui... Comment le voyez-vous avec deux mois de recul ?
C'est super de marquer un but comme ça ; je ne sais pas si je pourrai en remettre un comme ça un jour. Ça me fait déjà plaisir à chaque fois que j'y repense. Je m'en souviendrai toute ma vie.

Si ce n'est pas vous, qui est alors le meilleur joueur du monde ?
Je l'ai toujours dit, c'est Ronaldinho. C'est un joueur impressionnant, capable d'inverser le cours d'une rencontre à n'importe quel moment. Depuis que nous jouons ensemble, j'essaie d'apprendre un maximum de choses à son contact. En plus, c'est un grand ami.

Et quand viendra l'heure de Messi ?
Je ne sais pas si j'arriverai un jour à ce niveau. Pour l'instant, je vis un rêve et je veux le prolonger aussi longtemps que possible.

En tout cas, vous êtes devenu une véritable icône à Barcelone, à tel point que les rumeurs de transfert à votre sujet semble s'être évaporées...
Oui, heureusement, on n'entend plus parler de ça. A Barcelone, je suis chez moi. Quand je suis arrivé, les gens se sont très bien occupés de moi, je n'ai aucune intention de partir. Je veux encore gagner beaucoup de titres avec ce club.

Une fois la Liga terminée, un autre défi vous attend : la Copa América. Etes-vous motivé pour la disputer ?
Oui, très. C'est une motivation énorme pour moi de jouer avec la sélection argentine. C'est clair : je veux jouer la Copa América et intégrer le groupe qui se rendra au Venezuela.

De façon générale, les Argentins semblent plus motivés que les autres joueurs pour disputer cette compétition. C'est vrai ?
Oui, nous sommes tous très motivés, mais je comprends tout à fait la position de joueurs comme Ronaldinho ou Kaká, qui ont décidé de faire l'impasse. La saison européenne est épuisante. Ils ont besoin de se reposer et c'est bien normal.

Lionel Messi va-t-il remporter son premier titre avec les A à Venezuela 2007 ?
J'espère. Dans un premier temps, je veux intégrer le groupe, après, être titulaire et ensuite, faire de bonnes performances. Nous voulons tous gagner, après l'immense déception de la dernière Copa América, que nous avions perdue à la dernière minute.

Il y a quasiment un an, vous étiez à Allemagne 2006. Ça vous a fait mal de ne pas disputer le match décisif contre l'Allemagne ?
Non, ce qui m'a fait le plus mal, c'est l'élimination, car nous étions décidés à aller plus loin. Bien sûr que j'aurais eu envie d'aider l'équipe sur ce match, mais le sélectionneur a choisi ses joueurs et je le respecte. De toute façon, j'étais déjà très heureux d'être à la Coupe du Monde.

A tout juste 20 ans, vous jouez au FC Barcelone et vous faites partie du gratin mondial. Que demander de plus ?
Gagner une Coupe du Monde avec l'Argentine et plusieurs Ligues des Champions avec le Barça ! ( rires)

Publié dans News

Commenter cet article